jeudi 13 juillet 2017

La différence d'âge

Il ne faut pas se leurrer, quand on débarque dans une promotion avec la trentaine bien tassée (dépassée voire trépassée), on va se prendre bien en face cette terrible réalité qu'on pouvait nier jusque là: ON EST VIEUX !
Les premières semaines ont été assez brutales, d'un côté la prise de conscience que le temps a passé (et sacrément) et d'un autre côté beaucoup de jeunes étudiants étaient encore en fin d'adolescence avec tout le côté pénible qui va avec. Certains nous voyaient comme LES adultes et adoptaient l'attitude qu'ils avaient certainement avec leurs parents... fatiguant à la longue.
Contre "l'adversité", nous nous sommes créés un petit groupe de vieux et puis au fil des mois et particulièrement en deuxième année, les différences liées à l'âge se sont progressivement évanouies. Quand le seul point commun est l'âge, le lien se détend assez vite. Bizarrement, des personnes du même âge que nous peuvent être d'une génération différente. Et a contrario, on peut avoir 20 ans de différence et avoir les mêmes références.
Aujourd'hui, je ne vois plus une bande d'adolescent dissipée et bruyante mais des collègues. Ils ont grandi, muri mais moi aussi, malgré mon grand âge. C'est vraiment intéressant de nous voir évoluer à travers cette formation qui nous transforme progressivement.

jeudi 6 juillet 2017

En route pour la 3ème année

Je dirai qu'un mot : ENFIN !!
La deuxième année a été pénible pour moi, le semestre 4 ressemblait un peu trop au semestre 3 avec énormément de travaux de groupe et à nouveau des partiels en groupe. Des groupes de 6 où on est 3 à bosser, je peux plus.
Au semestre 3, j'ai été en stage en médecine, ce fut très compliqué. La fatigue et le stress ont fait que j'ai fini par demander l'arrêt de mon stage. Ce qui a été refusé par l'IFSI (à juste titre), j'ai beaucoup pleuré mais toute l'équipe pédagogique a été à mes côtés (même la documentaliste !). Ils m'ont véritablement sortie du trou. D'abord en m'écoutant, ensuite en venant sur le lieu de stage rencontrer la cadre du service qui a été aussi vraiment bienveillante et à l'écoute de mes difficultés. Finalement, je m'en suis sortie avec un bon bilan de stage (mais je n'irai y travailler pour rien au monde).
Aujourd'hui, avec le recul, je me rends compte que ce stage m'a beaucoup appris sur moi et mes capacités à tenir bon (avec de l'aide) face à l'adversité.
Au semestre 4, le stage a été l'exact opposé du précédent. L'encadrement des stagiaires est l'une des priorités du service, ça m'a fait tout drôle.

Prochain stage, qui commence dès la rentrée, se passera en milieu psychiatrique. Je ne suis pas vraiment stressée et pour l'instant je savoure mes 120/120 ects !

lundi 12 décembre 2016

La pénibilité du semestre 3

Voilà, tout est résumé dans le titre. Déjà j'ai commencé l'année fatiguée puisque j'ai travaillé jusqu'à la veille de la rentrée. Ce n'était pas une bonne idée. Ensuite, le programme du semestre 3 m'a pas vraiment emballé. Beaucoup (trop) de travaux en groupe sur des sujets pas vraiment trépidants. On a eu une grosse tendance à les faire par dessus la jambe ce qui nous a valu d'attirer les foudres de formateurs jusqu'alors bienveillants.
Si on ajoute à ça, la superbe U. E. 1.2.S3 "Santé publique et économie de la santé" avec un questionnaire à rédiger en promo entière et un partiel en groupe, on était pas loin pour moi de la combustion spontanée. Si on valide, ça sera un exploit ! (estimation 10/20)

  • 2.5.S3 "Processus inflammatoire et infectieux": des cours de médecins incompréhensibles, une quantité d'information impressionnante tout ça pour un partiel QCM, QROC des plus simples. Devant la tâche, j'avais pris peur et avais pris l'option de bachoter. On verra bien, ma note pourrait être comprise entre 8 et 12/20.
  • 2.8.S3 "Processus obstructifs": tout pareil que la 2.5.S3.
  • L'anglais: ce semestre il fallait apprendre 250 mots et 50 phrases (environ). Je savais tout par cœur, j'espère un beau 18/20
  • 4.6.S3 "Soins éducatifs et préventifs". C'était une démarche clinique avec un projet éducatif à réaliser pendant son stage. Je l'ai rendu dans les temps, ça a été très compliqué mais c'est une autre histoire. J'ai bon espoir de valider. Aucune idée de la note par contre, alors on dira 10/20.
  • 4.2.S3 "Soins relationnels". Alors on aurait dit que nous sommes des infirmiers et qu'on doit mener un entretien d'aide auprès d'une personne jouant un patient pendant qu'un formateur nous note. Génial, j'adore ! C'est ironique, j'ai horreur de ça. J'y suis allée, j'ai tout bien suivi comme on nous a dit. Du moins au début puis suis partie en cacahuète. Résultat j'ai eu une agréable conversation avec une dame, de là à dire que c'est un entretien d'aide, c'est pas sûr ! Je me mettrais quand même 12/20.

Il reste encore à passer, la pharmaco (2.11.S3) dont j'ai pas vraiment suivi les cours et que je n'ai pas commencé à réviser. Mais le partiel est en janvier, je suis large !
La 3.2.S3 "projet de soin" et la 5.3.S3 l'unité d'intégration se passeront encore une fois en groupe. Je préfère ne pas y penser.

Bref, semestre pénible pour moi, j'espère le valider et passer à autre chose. Quand j'ai su mon lieu de stage, j'étais la plus heureuse des ESI, je voyais la date s'approchait avec excitation et puis je me suis prise la réalité en pleine face... (à suivre)

mercredi 24 août 2016

Semestre 1 / Session 2: résultat

4 mois après avoir passé mon rattrapage du premier semestre (la 2.10: hygiène, infectiologie), j'ai eu enfin ma note: 19.5/20 (estimation: 0 ou 18).

Good job !

Me voilà avec 60 ECTS plus que 120 pour obtenir mon diplôme ! On y croit !

lundi 22 août 2016

ASH pendant un mois

Alors que la rentrée montre le bout de son nez, je finis mon contrat dans un centre de rééducation. Cette année pas de glissement de tâches, embauchée comme ASH (agent des services hospitaliers) je n'ai pas fait "office de" et j'en ai été bien heureuse.
C'est une expérience qui a été reposante et fatigante en même temps. Reposant parce qu'il n'y avait pas de pression, pas de validation de compétences, pas d'enjeu sauf celui de bien bosser et ça fait du bien ! Fatigante par des plannings me faisant faire pas mal de "culbutes" comme ils disent c'est à dire un soir suivi d'un matin. Rentrer chez soi à 21h30, repartir à 6h c'est difficile.
Pendant ces semaines, j'ai beaucoup appris, rien en technique forcément mais j'ai pu faire certains liens. Comme je n'ai pas accès aux dossiers des patients mais que je peux assister aux transmissions, j'ai du faire travailler cerveau et mémoire pour retenir qui à quoi, tel médoc sert pour ceci, cela (même si on ne me demande rien, juste pour moi) et c'était très intéressant.
Je travaille mon relationnel, j'ai noté des défauts qu'il faut que je corrige comme savoir où est la limite avec un patient. Par exemple une patiente qui n'a plus rien à lire, c'est regrettable mais je ne vais pas en dehors de mes heures aller lui acheter avec mon argent des magazines. C'est pas évident pour moi mais si je ne veux pas d'une part me faire bouffer par les patients et détester par l'équipe, j'ai intérêt de modérer les attentions que je peux porter à certains patients.
Je dois aussi apprendre à me conformer à l'organisation de l'équipe et ne pas faire ceci, cela parce que ça ne prend que deux minutes. D'avoir été pas mal livrée à moi-même pendant mon dernier stage ne m'a pas du tout aidé pour ça, il faut vraiment que je progresse à ce niveau là.

Bref, une expérience très enrichissante et aussi un regard sur le métier d'ASH qui fait que jamais (JAMAIS) je ne les prendrai pour mes bonniches personnelles comme j'ai pu le voir et le vivre ce mois-ci. Je dois préciser rarement mais même une fois, c'est déjà trop !

vendredi 22 juillet 2016

Vacances

Tout d'abord un petit concert magique dans un lieu magnifique: David Gilmour à Chantilly.

DG6.jpg

J'ai toujours eu une préférence pour Roger Waters et pourtant, ce soir là, je me suis fait cette réflexion que David Gilmour se suffisait alors que pour The Wall (vu 3 fois), son absence était criante.
C'était un show magique sous une belle nuit d'été.

Ensuite j'ai essayé de rattraper mon retard cinématographique:
-Interstellar de Christopher Nolan : bon et beau film mais en lisant les critiques je m'attendais à quelque chose de grandiose, du coup les quelques aberrations du film m'ont fortement déçue.

- La loi du marché de Stéphane Brizé: j'ai hésité à le regarder jusqu'au bout, trop proche de ma réalité sans doute. L'incompétence de Pôle Emploi, les conseillers des banques qu'essaient toujours de vendre quelque chose même si ça enfonce un peu plus la personne, les employeurs aux exigences sans limite... je suis toujours surprise du succès de ce thème (une grande partie des français sont dans la merde malgré leurs bonne volonté, le saviez-vous ?), ça me rappelle le bouquin de Florence Aubenas "le quai de ouestreham" au ton condescendant qui m'avait rendu dingue. Quand les nantis découvrent "l'autre France", ils sont toujours sidérés, émus, bouleversés... puis ils oublient.

- American sniper : j'aime beaucoup Clint Eastwood mais là, clairement, je n'ai absolument pas adhéré. Même si je vois grosso-modo la seconde lecture qu'on peut en faire, il reste pour moi trop ambigu.

- Terminator de James Cameron : je l'avais jamais vu (?!), voilà c'est fait. Les effets ont vieilli mais il se regarde quand même.

- Show me a hero de David Simon (The Wire): série en 6 épisodes autour de logements sociaux imposés d'être construits par l’état dans une ville moyenne américaine fin des années 80. Beaucoup de choses dans cette mini-série (mini par le nombre d'épisodes) et cette lueur d'espoir que la mixité sociale engendre le progrès et fait avancer les mentalités de toutes les parties.

A venir: The revenant (dès que j'ai fini le bouquin).

mardi 5 juillet 2016

Deuxième semestre: résultats

Comme d'habitude, je suis un peu à côté de la plaque niveau estimation.

1.1 Socio-antrhopo:
Estimation: 10 -> 11/20... décidément, y a quelque chose que je comprends pas avec cette U.E.

1.2 Santé publique:
Estimation: 15-16 -> 16/20. Ok

2.3 santé, handicap:
Estimation: 12 -> 16.25/20. Contente

2.6 Processus psychopathologique:
Estimation: 12/20 -> 16/20. Pourquoi pas ?!

3.1 Démarche clinique:
Estimation: 12-15 -> 16/20. Cool

3.2 Projet de soins:
Estimation: 6-8 -> 16/20... INCREDIBLE !

4.2 Soins relationnels:
Estimation: 6 -> 13.75/20. J'ai du mal à y croire

4.4 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical:
Estimation max 10 -> 17/20....ça me laisse sans voix

4.5 Gestion des risques:
Estimation: 7/20->13.75/20

5.2 Intégration des savoirs:
Estimation 15 - 18.75/20. Super fière de moi !

6.2 Anglais: pas de note, juste validé.

Direction la deuxième année avec une moyenne générale pour le semestre 2 de 15.45/20. C'est correct !

- page 1 de 23